Posts Tagged ‘circuit vietnam’

Circuit-au-Vietnam-hors-des-sentiers-battus

Circuit au Vietnam hors des sentiers battus du Nord au Sud Vietnam

Written by Guide francophone Sapa Agence voyage randonnee Sapa Bac Ha on . Posted in C-Blog voyage au Vietnam, E.Voyage au Vietnam

Un circuit de découverte des destinations hors des sentiers battus du Vietnam est consacré à ceux qui aiment sortir des lieux touristiques les plus populaires du Vietnam; tels que: Hanoi, Ho Chi Minh-Ville, vieille ville Hoi An, la baie d'Halong... pendant leur voyage au Vietnam. Ces sites sont très beaux et célèbres mais familiers et ont peu de l'authenticité et l'expérience.

Circuit au Vietnam hors des sentiers battus

>>> Voir aussi circuit hors des sentiers battus sur mesure au Vietnam de l’agence de voyage au vietnam

Heureusement, il y a encore beaucoup de trésors cachés qui conservent bien un aspect brut qui vous permettent d’explorer la beauté cachée du Vietnam. Si vous voulez vous éloigner le trafic chaotique de Hanoi ou des plages surpeuplées, jetez à l’œil sur notre circuit proposé pour des voyageurs aventureux !

PROGRAMME DÉTAILLÉ

Jour 1 : Arrivée à Hanoi – Circuit au Vietnam hors des sentiers battus

  • Vous êtes accueillis à l’aéroport de Noi Bai et transfert à l’hôtel à Hanoi. 
  • Libre dans l’après-midi pour effectuer une promenade dans le vieux quartier de Hanoi.
  • Assistez à la représentation de la marionnette aquatique unique en son genre.
  • Dînez de bienvenue dans un bon restaurant.
  • Nuit à Hanoi.

Jour 2: Visite de la ville de Hanoi et ses environs

Visite des environs de Hanoi - Circuit au Vietnam hors des sentiers battus
  • En route pour la visite de la Pagode Thay (Pagode du Maître), suivi de la Pagode Tay Phuong (Pagode de l’ouest), construites pendant le VIIIe siècle. Il s’agit d’un véritable musée de sculpture en bois vietnamien.
  • Déjeuner en route.
  • Vous continuerez votre voyage par la visite du village Duong Lam. Nous nous arrêterons en chemin pour capturer de magnifiques photos.
  • À l’arrivée, vous partirez en vélo à la découverte de ce village et de ses magnifiques paysages. Vous passerez devant la maison communale Mong Phu, les petites ruelles, la Pagode Mia, construite en 1632, et détenant 300 statues de Bouddha, ainsi que des maisons produisant la sauce soja.
  • Enfin, vous pourrez aider une famille à cuisiner le repas dans leur maison.
  • Dîner et nuit chez l’habitant au village de Duong Lam.

Jour 3: Village de Duong Lam – Mai Chau

  • Après le petit déjeuner, départ ensuite pour Mai Chau.
  • En chemin, vous aurez l’occasion de contempler des paysages spectaculaires. Mai Chau offre une vue splendide sur la vallée charmante qui est entourée de grandioses montagnes calcaires et de maisons sur pilotis habitées principalement par le groupe ethnique des Thaï blancs.
  • Petit arrêt au marché de Luong Son où se côtoient les populations Viet et Muong.
  • Arrivée de la jolie vallée de Mai Chau vers midi.
  • Déjeuner chez l’habitant de Thaï puis une courte visite de ce célèbre village touristique pour découvrir la maison sur pilotis.
  • Installation à Mai Chau Ecolodge. Puis faites des activités en fonction de vos envies: tour à vélo dans la vallée, balade à pied à travers les villages, rencontre avec des Thaï…
  • Dîner et nuit à Mai Chau.

Jour 4: Mai Chau – Ninh Binh – Hanoi – Circuit au Vietnam hors des sentiers battus

Mai Chau - Circuit au Vietnam hors des sentiers battus
  • Route pour la région karstique de Ninh Binh, connu sous le nom de “Baie d’Halong terrestre” grâce à la beauté de ses extraordinaires paysages. Vous visiterez, tout d’abord les temples des rois Dinh et Le, l’ancienne capitale du Vietnam.
  • Déjeuner au restaurant à Ninh Binh.
  • Vous continuerez votre circuit au Vietnam hors des sentiers battus par une balade en sampan à fond plat sur la rivière au pied d’un décor de formations rocheuses karstiques.
  • Vous partirez à la découverte des villages du delta de la Rivière Rouge en vélo. Durant votre périple, vous partagerez des moments avec la population locale.
  • Retour à Hanoï.
  • Dîner et nuit à Hanoi.

Jour 5: Hanoi – Baie de Bai Tu Long – Circuit au Vietnam hors des sentiers battus

  • Départ matinal pour la baie Bai Tu Long, qui occupe trois quarts du site de la Baie d’Halong. Embarquement pour une croisière au coeur de la baie.
  • Arrivée à l’embarcadère vers midi, embarquement sur une jonque de luxe pour une croisière remarquable dans la baie.
  • Déjeuner à bord avec des plats locaux typiques et des fruits de mer frais tout en profitant de la magnifique baie.
  • Après le déjeuner, un bel itinéraire et de nombreuses activités en plein air intéressantes: la natation dans l’eau pure émeraude, la détente sous le soleil au pont supérieur, le kayak au milieu des mystérieuses montagnes karstiques… Le temps tempéré et l’eau calme dans la baie sont extrêmement adaptés pour le kayak.
  • Dîner à bord. Savourez un délicieux repas local.
  • Ensuite, participez à des activités en soirée ou simplement détendez-vous.
  • Nuit à bord dans une cabine privée.

Jour 6: Baie de Bai Tu Long – Hanoi – Vol pour Hue

Baie de Bai Tu Long
  • Contemplez l’aube sur la baie d’Halong en faisant du Tai Chi. C’est une bonne activité pour rafraichisser notre esprit et notre corps.
  • Admiration du paysage matinal magnifique de la mer tout en prenant votre petit déjeuner au restaurant à bord.
  • Ensuite, visite des grottes Thien Canh Son. La baie abrite de nombreuses grottes calcaires magnifiques.
  • Retour à la jonque principale pour assister à la démonstration de cuisine de notre chef et essayez vos forces dans l’art de la cuisine traditionnelle vietnamienne.
  • Le brunch est servi au restaurant à bord pendant que la jonque retourne vers le port.
  • Débarquement au port. Retour à Hanoi. 
  • Arrêt rapide au village Dong Trieu qui est reconnu pour sa céramique unique.
  • Retour à Hanoi pour le vol vers Hue.
  • Dîner au restaurant et nuit à l’hôtel à Hue.

Jour 7: Hue – Circuit au Vietnam hors des sentiers battus

Visite de Hue - Circuit au Vietnam hors des sentiers battus
  • Hue est l’une des villes les plus culturelles et historiques du Viet Nam, autrefois dirigée par l’empereur de la dynastie des Nguyen. 
  • Ce matin, prenez le temps de visiter l’impressionnant tombeau du roi Minh Mang et du roi Tu Duc
  • Croisière sur la rivière des Parfums et visite de la vieille pagode Thien Mu
  • Dans l’après-midi, vous visiterez la citadelle interdite et le marché bondé de Dong Ba où vous pourriez être intéressé par la négociation de souvenirs inestimables.
  • Nuit à Hue.

Jour 8: Hue – Da Nang – Hoi An – Circuit au Vietnam hors des sentiers battus

  • Transfert à Thanh Tien, appelé le village des fleurs. Vous commencerez cette journée par une balade à vélo à travers les rizières peuplées de buffles, bétail, poulets et des champs fleuris.
  • Vous vous arrêterez chez une famille locale pour regarder la fabrication de fleurs de papier artificielles et apprendre à en réaliser vous-mêmes en étant guidés par des artistes.
  • Visite du village Sinh et vous visiterez la maison de l’artiste Ky Huu Phuoc et ses dessins typiques produits avec du papier de riz. Vous pourrez flâner dans un marché local pour être témoins des activités de commerce des villageois. Puis vous participerez à un cours de cuisine et déjeunerez dans sa maison.
  • Après le déjeuner, prenez la direction de Hoi An par le col Hai Van (col des nuages de l’océan). Arrêtez-vous sur le chemin pour visiter le musée Cham, la plage de My Khe, la montagne de marbre.
  • Nuit à Hoi An.

 Jour 9: Hoi An – My Son – Circuit au Vietnam hors des sentiers battus

Visite de Hoi An
  • Situé à 70 km au sud-ouest de Da Nang, My Son était la capitale du puissant royaume de Champa. Il possède un complexe d’anciennes ruines remontant à il y a 1 700 ans et constitue l’exemple le plus complet d’anciennes ruines de Champa au Vietnam.
  • Dans l’après-midi, visite de Hoi An. Nichée à quelques kilomètres à l’intérieur des terres, sur la rivière Thu Bon, Hoi An est caractérisée par l’architecture vietnamienne, chinoise et japonaise du XVIe siècle. Une visite dans l’après-midi vous offre une chance de voir le pont japonais, la pagode Phuoc Kien, l’ancienne maison Tran Phu et le musée Hoi An
  • Temps libre pour se promener dans la vieille ville, ressentir l’atmosphère de sa culture d’origine, faire du shopping pour des vêtements de tailleur, des lanternes, des chaussures et de la nourriture, ou simplement se détendre sur la plage. 
  • Nuit à Hoi An.

Jour 10: Hoi An – Da Nang – Vol pour Ho Chi Minh Ville

  • Ce matin, nous sommes transférés à l’aéroport pour le vol à destination de Ho Chi Minh Ville.
  • Vous ressentirez littéralement l’excitation de Ho Chi Minh Ville, à travers des sites:

Palais de la réunification, l’ancien palais du président Thieu et ses prédécesseurs. 

Cathédrale Notre-Dame, construite entre 1877 et 1883, l’un des principaux monuments de la ville. De forme néo-romane, Notre-Dame est le siège majeur de la religion catholique au Vietnam moderne. 

– De l’autre côté de Notre Dame se trouve la poste centrale de Saigon.

  • Dans l’après-midi, vous prendrez le temps de visiter le musée de la guerre.
  • Nuit à Ho Chi Minh.

Jour 11: Cu Chi – Tay Ninh – Circuit au Vietnam hors des sentiers battus

Tunnels de Cu Chi - Circuit au Vietnam hors des sentiers battus
  • Après le petit-déjeuner, visite du grand temple de Cao Dai à Tay Ninh, à environ 100 km de Ho Chi Minh Ville. Le temple est construit sur neuf niveaux qui représentent neuf marches au ciel au cours desquelles nous verrons une séance de prière à midi. Cao Dai est une religion vietnamienne dont la philosophie repose sur le bouddhisme, le confucianisme, le taoïsme et le christianisme. Ses principes incluent la croyance en un seul Dieu, l’existence de l’âme et la capacité de communiquer avec le monde spirituel. 
  • Puis, partez pour Cu Chi. Les tunnels de Cu Chi constituent un immense réseau de tunnels souterrains communicants et ont été utilisés pendant la guerre du Vietnam par les guérillas vietnamiennes pour se cacher. 
  • Retour à Ho Chi Minh dans l’après-midi.

Jour 12 : Ho Chi Minh Ville – Ben Tre – Cho Lach

  • Après un petit-déjeuner, en route pour Ben Tre, un site encore inconnu du tourisme de masse dans le delta du Mékong.
  • Continuez la route pour découvrir une manufacture de produits faits avec des fibres de noix de coco. Ensuite, vous ferez un escale dans un village pour vous mêler à la population locale. Vous vous baladerez dans la région en passant par des écoles, des rizières, des orphelinats,….
  • Puis, vous monterez à bord d’une barque pour naviguer entre les arroyos et apprécier une vue pittoresque.
  • Pour déjeuner, vous goûterez à la spécialité du delta dans un jardin luxuriant: le poisson “oreille d’éléphant”.
  • Visitez un jardin de bonsaï et une pépinière sur la route pour Cho Lach.
  • Enfin, vous vous installerez dans une maison d’accueil.
  • Nuit chez l’habitant.

Jour 13 : Cho Lach – Can Tho – Circuit au Vietnam hors des sentiers battus

Visite du marché local de Cho Lach
  • Commencez par une visite du marché local de Cho Lach.
  • Retour à la maison en prenant une route qui longe la rivière et vous vous arrêterez parfois pour prendre quelques photos.
  • Après le déjeuner, départ pour Can Tho. Sur la route, vous pourrez observer différents paysages de la rivière avant d’arriver à destination.
  • Balade le soir près du quai animé de Ninh Kieu.
  • Dîner au restaurant local.

Jour 14 : Can Tho – Ho Chi Minh Ville – Circuit au Vietnam hors des sentiers battus

  • Vous arriverez au marché flottant de Cai Rang, vous le traverserez et apercevrez de nombreux bateaux qui vendent fruits, légumes ou poissons…
  • Puis visite de la pagode khmère à l’architecture typique, de l’ancienne maison de Binh Thuy. Sur la route, vous déjeunerez dans un restaurant local.
  • Retour à Ho Chi Minh Ville.
  • Votre dernier dîner au Vietnam sera organisé au restaurant au centre-ville de Saigon, un espace entièrement blanc et décoré avec des chrysanthèmes.

Jour 15: Départ de Ho Chi Minh Ville

  • Temps libre jusqu’au transfert à l’aéroport pour votre vol de départ. Fin du voyage !

Trouver cet article à travers les mots-clés: Circuit vietnam, Circuit au vietnam sur mesure, Circuit au vietnam 15 jours, Circuit au vietnam laos cambodge, Circuit au vietnam hors sentier battus, Circuit authentique vietnam, voyage au vietnam avec guide francophone, agence de voyage au Vietnam sur mesure

Le théâtre de marionnettes sur l’eau a Hanoi

Written by Guide francophone Sapa Agence voyage randonnee Sapa Bac Ha on . Posted in Hanoi ( Capitale de Hanoi)

Le théâtre de marionnettes sur l’eau a Hanoi: Les marionnettes sur l’eau a Hanoi: Les “rối nước” (marionnettes sur l’eau) sont une forme d’art originale apparue au Vietnam au Xe siècle. Le spectacle prend place sur une mare derrière un rideau en bambou peint, avec des marionnettes actionnées par des mécanismes complexes de perches et de fils. La musique est principalement constituée de percussions.

Temple des marionnettes sur l’eau

Les marionnettes sur l’eau ont vu le jour sous la dynastie des Ly (1010-1225). C’est un art qui est particulier au Vietnam. Beaucoup d’animation autour de l’étang du village. Paysans, artisans, petits commerçants, hommes, femmes, vieillards et enfants s’y sont donnés rendez-vous.

Cet endroit, d’habitude très calme, est aujourd’hui rempli de sons de tambours, de gongs et de quelques instruments de musique populaire : vièle à deux cordes, flûte traversière en bambou.

Un décor rouge, une eau verte ; des musiciens, des chanteurs, des conteurs ; des pétards et de la fumée; dragons et princesses, paysans et pécheurs, moment de la vie des champs, des hommes et des animaux, légendes !  Toutes ces historiettes jouées par des marionnettes sans fils apparents, racontées par les conteurs, accompagnées par la musique et les chants .

marionnettes sur l’eau a Hanoi

Le théâtre de marionnettes sur l’eau est une très ancienne tradition vietnamienne ; les spectacles se donnaient tant à la cour du roi que sur le lac des villages. Malgré des périodes difficiles, le Vietnam a su garder et retrouver cette belle partie de sa culture.

Website du théâtre: www.thanglongwaterpuppet.org

Adresse: 57b Đinh Tiên Hoàng, Hoàn Kiếm  Hanoï (à côté du lac Hoan Kiem)

Histoire de Hanoi

Written by Guide francophone Sapa Agence voyage randonnee Sapa Bac Ha on . Posted in Hanoi ( Capitale de Hanoi)

Histoire de Hanoi: L’histoire de Hanoi est une histoire touffue et mouvementée à travers beaucoup de dynasties .

A sa montée au trône en 1010, le roi Ly Thai Tô avait ordonné le transfert de la capitale depuis Hoa Lu, ouvrant une histoire millénaire de Hanoi.

Selon la légende, à son arrivée à la citadelle, le roi aurait vu un dragon prenant son essor. La citadelle de Dai La fut renommée Thang Long (le dragon prenant son envol)

Les rois prédécesseurs An Duong Vuong, deux Soeurs Trung, Ly Nam Dê et Ngô Quyên avaient choisi la zone de l’actuelle Hanoi pour installer la capitale vietnamienne.

Thang Long sous la dynastie des Ly (1010-1225)

En 1010, après son accession au trône, Ly Công Uân, qui régna sous le nom de Ly Thai Tô, déplaça la capitale de Hoa Lu (à 120 km au Sud de Ha Noi), considérée comme trop petite, à Dai La et décida de renommer la citadelle de Dai La en Thang Long . Avec ses “théories sur le développement” et sa vision nationale, Ly Công Uân choisit le terrain le plus favorable du pays pour construire un centre politique, socioéconomique et culturel.

Temple de la littérature à Hanoi

Thang Long sous la dynastie des Ly Sous la dynastie des Ly, la citadelle de Thang Long comprit trois murailles concentriques. La muraille extérieure fut baptisée “Dai La”, et celle de médiane “Hoang Thanh”, derrière laquelle se trouvaient le palais royal et le siège de la Cour. L’un des aspects caractéristiques de l’ancienne capitale fut de profiter au maximum des conditions naturelles et de créer une harmonie architecturale. Ses ouvrages étaient constitués d’un ensemble architectural de style modeste et adapté au climat du Vietnam.

En 1070, les Ly créèrent le Temple de la Littérature, puis l’Ecole du prince héritier, transformée par la suite en Quoc Tu Giam, la première université nationale.

De suite après la récuparation de l’indépendance, les Ly posèrent les bases de l’oeuvre culturelle et éducative, créant une éducation universitaire et plusieurs secteurs scientifiques, ouvrant ainsi l’ère de la civilisation de Dai Viet (Grand Viet). Thang Long se développait pour devenir le plus grand centre politique, économique et culturel du pays.

Thang Long sous la dynastie des Tran (1226-1400)

La dynastie des Tran mit fin au chaos, rétabli l’ordre politique comme social, et conserva Thang Long comme capitale du pays. Fortement endommagée par les luttes entre factions royales et politiques de la fin de la dynastie des Ly, la dynastie Tran restaura l’étendue de ses ouvrages majeurs et de la capitale. En 1253, le Quoc Tu Giam fut rétabli de même que l’Institut national des études fut créé. La dynastie des Trân instaura les écoles des arts martiaux

Les études de philosophie confucianiste se développaient. La science militaire constituait sous le règne des Tran un facteur de la culture de Dai Viet, créant l’esprit courageux de l’époque des Tran.

Grâce à un développement rapide de ses rues, de ses marchés, et de villages d’artisanat aux alentours, Thang Long connut une plus forte densité démographique pour devenir une grande capitale. Sous les Tran, la capitale Thang Long était une ville ouverte. De nombreux commerçants étrangers y sont arrivés pour faire des affaires, y compris des chinois, des musulmans, des javanais…

SONY DSC

Thang Long sous les dynasties des Lê, Mac et Lê Trung Hung (1428-1788)

La dynastie des Tran régna pendant 175 ans avant de perdre le pouvoir au profit du mandarin Ho Quy Ly. En 1397, Ho Quy Ly changea le nom de la capitale en Dong Do (capitale de l’Est) et édifia une autre dans la province de Thanh Hoa (à 150 km au Sud de Hanoi) appelée Tay Do (capitale de l’Ouest). Ainsi, durant les dix dernières années de la dynastie des Tran, le pays eût deux capitales, Dong Do et Tay Do.

En 1400, Ho Quy Ly prit définitivement le pouvoir pour régner en tant qu’empereur pendant sept années avant d’être détrôné et exilé en Chine avec son fils par les Ming chinois. Ainsi, après près de 500 ans d’indépendance, le pays s’est retrouvé vassal du Nord sous le règne des Ho.

En 1418, après neuf ans de lutte, les troupes de Lam Son réussirent à libérer les régions du Sud au Nord. Le Loi se proclama roi en 1428. Il s’installa de nouveau à Dong Do. Ce dernier prit le nom de Dong Kinh en 1430.

A l’extérieur de la citadelle royale, de nouveaux ouvrages architecturaux apparurent. L’architecture de l’époque des Lê fut un modèle d’harmonie. Les rues commerciales animées se développèrent, spécialisées en artisanats : tissage dans les villages Nghi Tam et de Thuy Chuong, papeterie à Yen Thai, étoffe teinte en pourpre à Hang Dao, peintures à Hang Trong…

En 1428, Lê Loi fit construire les locaux de Quoc Tu Giam. Le concours mandarinal y fut ouvert en 1442. Les lauréats furent honorés avec des rites tels que l’appel du nom en l’accrochant sur une liste d’or, la remise du bonnet et du manteau de mandarin.

Le Dai Viet sous la dynastie du roi Lê Thanh Tong (1460-1497) fut l’apogée d’un pays féodal indépendant. Cependant les dissensions au sein du régime des Le de la première période (Lê So) dès le début du 16e siècle constituèrent la cause du renversement du roi Lê par Mac Dang Dung (1572). En 1588, les Mac mobilisèrent trois fois la population dans le but de consolider les fortifications de la citadelle. Mais, au bout de quatre ans, sous prétexte d’être partisans du régime Lê, les hommes du seigneur des Trinh occupèrent la capitale et reprirent le nom de Thang Long. Mais si le roi Lê régna dans l’ancienne citadelle royale, les palais des seigneurs Trinh furent construits à l’extérieur, dans la partie ouest du lac de l’Epée restituée.

Malgré les changements politiques sous les périodes, Thang Long resta toujours le centre commercial le plus animé du pays. La population de Thang Long ne cessa de croître et des maisons à deux étages apparurent. C’est aussi la période où un grand nombre d’ouvrages architecturaux, notamment religieux, furent construits. En 1831, sous le règne du roi Minh Mang, Thang Long fut nommée Hanoi.

Thang Long – Hanoi sous le règne des Tay Son (1788-1802)

Fin 1788, la capitale et le pays Dai Viet durent faire face à l’agression des Qing. A partir de Phu Xuan (Hue), le roi Quang Trung diriga les forces Tay Son pour s’avancer vers le Nord et libérer Thang Long. Après sa victoire, le roiPagode Kim Lien sous la dynastie Tay Son Quang Trung fixa la capitale à Hue.

Le roi Quang Trung ordonna de rassembler des cadavres des Qing pour les enterrer et de réparer la pagode Boc pour recevoir leur baptême bouddhique. Il promulgua l’Ordonnance d’encouragement agricole incitant les gens à retourner dans leur pays d’origine pour défricher les terrains incultes et restaurer la production. Il édicta l’Ordonnance d’encouragement des études poussant les localités à ouvrir des écoles.  Bien qu’elle soit courte, l’histoire du règne Tay Son laissa des traces marquantes dans les pages de l’histoire de Hanoi.

105GareHanoi

Thang Long – Hanoi sous la dynastie des Nguyen et sous la domination française (1802-1945)

Profitant de la mort du roi Quang Trung (1792), un seigneur du Sud, Nguyen Anh, diriga ses forces à partir du Sud pour occuper Phu Xuan (1801) et Thang Long (1802), avant de se proclamer empereur. La capitale impériale des Nguyen fut Phu Xuan. Thang Long fut appelée Bac Thanh. En 1831, le roi Minh Mang (2e roi des Nguyen) établit la province de Hanoi dont le chef-lieu était le palais de Hoai Duc (ancienne citadelle Thang Long), Thang Long fut nommée Hanoi. Quoc Tu Giam (Université nationale) fut déplacée à Hue.

A la fin du 19e siècle, devant les actes d’agression des colonialistes français, de concert avec le peuple de tout le pays, Hanoi se souleva contre les envahisseurs. Sous la direction du généralissime Nguyen Tri Phuong et de son successeur, le gouverneur de Hanoi, Hoang Dieu, les Hanoïens luttèrent vaillamment contre les attaques des forces françaises. Cependant, la Cour des Nguyen, lâche, signa le Traité de paix (1883) reconnaissant la domination des Français dans tout le pays. Hanoi devint “protectorat” relevant du Bac Ky (Nord), placé sous la direction d’un résident supérieur français.

Thang Long sous la dynastie de Nguyen La politique d’exploitation coloniale de grande envergure des Français changea la physionomie de Hanoi du début du 20e siècle. Les infrastructures de base furent construites, dont réseaux de communication routier et ferroviaire, avec parmi eux le pont Doumer au-dessus du fleuve Rouge. L’ancienne citadelle fut détruite laissant la place aux zones militaires et offices publics.

Parallèlement à la création de rues, d’autres ouvrages de style européen furent construits, tels que le Palais du gouverneur, le Palais du résident supérieur, la Banque de l’Indochine, le Grand Théâtre, la Cathédrale Saint Joseph, la Poste, l’Ecole française d’Extrême-Orient, la gare de Hanoi…

Malgré les répressions barbares des colonialistes français, le mouvement de lutte du peuple hanoïen, particulièrement après la naissance du Parti communiste du Vietnam (février 1930), ne cessa jamais. Le 19 août 1945, des dizaines de milliers de Hanoïens de la ville intra-muros et de la banlieue déferlèrent dans les rues pour conquérir le pouvoir.

Hanoi à l’époque d’Hô Chi Minh

Le 2 septembre 1945, à la place Ba Dinh, Hanoi, le Président Hô Chi Minh proclama la déclaration d’indépendance, marquant la naissance de la République démocratique du Vietnam. En 1946, lors de sa première session, l’Assemblée nationale fit de Hanoi la capitale du Vietnam.

Un peu plus d’une année suivante, les Hanoïens furent confrontés au retour des colonialistes français. Le minuit du 19 décembre 1946, les forces armées et la population de Hanoi faisaient feu pour commencer la résistance nationale.

2batrung

Après huit ans de longue lutte, le 10 octobre 1954, Hanoi fut libérée. Après sa libération, Hanoi commença son processus de restauration et d’édification de l’économie. La physionomie de la ville changeait de jour en jour.

Au milieu de l’année 1966, les impérialistes américains élargirent leur agression vers le Nord et bombardèrent la capitale. En mars 1968, les impérialistes américains furent obligés de déclarer la fin des bombardements dans le Nord au-dessus du 20e parallèle.

Hanoi actuellement Le 2 septembre 1969, le Président Hô Chi Minh décéda. Le 9 septembre 1969, plus de 100 000 cadres et habitants de la capitale et de nombreux amis étrangers se réunirent à la place Ba Dinh pour rendre hommage au leader éminent du pays.

En avril 1972, la capitale devint, encore une fois, la cible des bombardements aériens américains. Les forces armées et les habitants détruisirent un grand nombre d’appareils ennemis, et cet épisode est resté célèbre sous le nom de “Diên Biên Phu aérien”.

Le 30 avril 1975, la campagne Hô Chi Minh se termina avec succès, libérant totalement le Sud Vietnam et réunifiant le pays.

En avril 1976, l’Assemblée nationale décida de prendre Hanoi comme la capitale de la République socialiste du Vietnam.

Tout au long de 1000 ans d’histoire de Hanoi, Thang Long – Hanoi était toujours un centre politique, économique et culturel du pays.

Monuments histoiriques à découvrir en ville Hanoi

Written by Guide francophone Sapa Agence voyage randonnee Sapa Bac Ha on . Posted in Hanoi ( Capitale de Hanoi)

Monuments histoiriques à découvrir en ville Hanoi: Près du centre de la capitale , il y a beaucoup des sites à visiter . Vous pouvez faire un tour à moto ou bien à vélo pour profiter de l’ancienne beauté de cette ville millénaire .

Temple de la littérature  

Temple de la littérature à Hanoi

Construit en 1070 , le Temple de la Littérature a été connu comme la première université du Vietnam . On compte aujourd’hui 82 stèles honorant les lauréats des concours de recrutement à la fonction publique , qui se sont déroulés à la capitale entre 1442 et 1779, soit 82 promotions.

  • Horaire d’ouverture : 08h00-17h00 (du novembre au mars) ; 07h30-18h00 (d’avril au octobre), exclus le dimanche.
  • Adresse : 58 Rue Quoc Tu Giam, district Dong Da, Hanoi
  • Prix de billet : environ 25.000VND/billet (tarif 2013)

Opéra de Hanoi

Opéra de Hanoi - l’un des monuments architecturaux coloniaux

L’Opéra de Hanoi est l’un des monuments architecturaux coloniaux encore bien conservé jusqu’à nos jours . Construit en 1911 par l’inspiration de l’architecture de l’Opera de Paris , il est aujourd’hui le plus grand théâtre de la capitale .

  • Adresse : 1 Rue Trang Tien , Chuong Duong , district Hoan Kiem , Hanoi

Maison Centrale – prison de Hoa Lo

Maison centrale - prison de Hoa Lo

Construite en 1896 par les Français , depuis 1945 , elle est appartenue à l’état vietnamien . Pendant la guerre d’invasion de la militaire américaine au Vietnam cette prison fut utilisée pour emprisonner les pilotes américains . En disposant une grande valeur historique et culturelle , la Maison centrale est devenue un endroit incontournable de visite à Hanoi .

  • Horaire d’ouverture : 08h00-16h30 (du mardi au dimanche)
  • Entrée: 5.000 VNĐ (tarif 2013)

Lac Hoan Kiem et Temple de Ngoc Son

Le lac Hoan Kiem – première image que le mot Hanoi évoque chez les hanoiens habitant loin du pays

Le lac Hoan Kiem , appelé le lac de l’épée restituée , est sans doute la première image que le mot Hanoi évoque chez les Hanoiens habitant loin du pays et la première source d’inspiration des romantiques .

Adresse : rue Dinh Tien Hoang , district Hoan Kiem , Hanoi

Horaire d’ouverture : 08h00-17h00

Prix de billet : 20.000VND/billet , gratuit pour les enfants moins de 15 ans . (tarif 2013)

Environs d’Hanoi

Ancien village de Duong Lam: Situé à 50 kilometres à l’Ouest de Hanoi , ce village a été reconnu patrimoine national en 2006 .

Pour aller à l’ancien village de Duong Lam , vous pouvez prendre le moto ou le bus ( du centre ville à Son Tay ) , et puis vous allez en moto taxi ou taxi pour rentrer au village .

Prix de billet : 20.000-25.000 VND/personne (tarif 2013)

Village de soie Van Phuc: Situé à une quinzaine de kilomètres du centre de Hanoi , le village de Van Phuc est le fameux village de soie depuis plus d’un millénaire .

Depuis environ 10 ans , ce village est une destination de prédilection des voyageurs , surtout des étrangers .

Village de Bat Trang: Se trouvant à une vingtaine de kilomètres à l’est de Hanoi , le village de porterie Bat Trang existe depuis plus de 500 ans . Les produits de Bat Trang sont exportés dans tout l’Asie .

La visite de Bat Trang permet aux voyageurs de comprendre le processus de production des objets de porterie et aussi d’assister à toutes les étapes de fabrication .

Les meilleurs musées à Hanoi

Written by Guide francophone Sapa Agence voyage randonnee Sapa Bac Ha on . Posted in Hanoi ( Capitale de Hanoi)

Les meilleurs musées à Hanoi: Hanoi, Visiter les sites culturelles à comprendre l’histoire du Vietnam, la culture vietnamienne et découvrir les coutumes des ethnies, allez immédiatement les musées à Hanoi .

 1- MUSEE D’ETHNOGRAPHIE

Issu de la coopération franco-vietnamienne, le musée d’Ethnographie a été implanté sur un site large de 3 hectares. Il est divisé en deux parties : l’une à l’intérieur et l’autre en plein air. Le musée d’Ethnographie a pour vocation de présenter la vie, les mœurs et coutumes des 54 ethnies du Vietnam. Ce musée permet d’immortaliser les peuples du Vietnam, ainsi que faire découvrir le patrimoine culturel du pays aux visiteurs internationaux et aussi locaux.

Musée d’ethnographie – fruit d’une coopération franco-vietnamienne

Musée d’Ethnographie du Vietnam ou Bao tang dan toc hoc Viet Nam

  • Nguyen Van Huyen , Cau Giay , Hanoi
  • Tel : 04 38 36 03 52
  • Horaires d’ouverture : tous les jours saufs le lundi de 08h30 à 17h30
  • Entrée : 40 000 VND (tarif 2013)

 2- MUSEE DES BEAUX-ARTS 

Construit par les Français dans les années 1930, ce musée est abrité dans l’ancien bâtiment du lycée des jeunes filles à l’époque coloniale. Il offre aux visiteurs une vue panoramique sur les caractéristiques et l’évolution de l’art vietnamien.

Le musée des Beaux Arts à Hanoi

Musée des Beaux-Arts ou Bao tang My Thuat

  • 66 Nguyen Thai Hoc, Ba Dinh, Hanoi
  • Tel : 04 38 51 32 90
  • Horaires d’ouverture : 08h30 à 17h00 tous les jours, fermé le lundi.
  • Entrée : 10 000 VND (tarif 2013)

 3- MUSEE DE HO CHI MINH 

Situé tout près du mausolée de Ho Chi Minh , ce musée est considéré comme un des lieux les plus incontournables à visiter Hanoi.

La visite de ce musée est notamment indispensable pour ceux qui veulent comprendre la vie et les actions révolutionnaires du grand leader du Vietnam – l’oncle Hô.

Le musée Ho Chi Minh est considéré le lieu le plus incontournables à visiter Hanoi

Musée de Ho Chi Minh ou Bao tang Ho Chi Minh

  • 19 Ngoc Ha , Ba Dinh , Hanoi
  • Tel : 04 38 46 37 57
  • Horaires d’ouverture : de 08h00 à 11h00 et de 13h30 à 16h00 , du mardi au jeudi et le samedi . De 07h30 à 11h00 et de 13h30 à 16h30 le dimanche .
  • Entrée : 10 000 VND (tarif 2013)

 4- MUSEE D’HISTOIRE

Situé près du théâtre municipal de Hanoï, le musée de l’Histoire est installé dans un ancien bâtiment colonial de l’école française d’Extrême-Orient. La visite de ce musée représente une façon concrète et vivante du processus de développement du pays.

Le musée d’Histoire – un musée à Hanoi qui retrace tout le processus de développement du pays

Musée de l’Histoire du Vietnam ou Bao tang Lich su

  • 1 Trang Tien, Hoan Kiem, Hanoi
  • Tel : 04 3 25 35 18
  • Horaires d’ouverture : du mardi au dimanche , de 08h00 à 11h00 et 13h30 à 17h00
  • Entrée : 10 000 VND (tarif 2013)

 5- MUSEE DE LA FEMME VIETNAMIENNE 

Situé en plein cœur de la capitale Hanoi, le musée de la Femme vietnamienne affirme le rôle très important des femmes dans la culture vietnamienne et aussi dans l’histoire du pays .

En visitant ce musée, vous pouvez découvrirde différentes traditions, les coutumes de mariage, ainsi que l’importance de la femme dans la famille vietnamienne et admirer les costumes féminins selon l’évolution de l’histoire.

Musée de la femme vietnamienne - un musée a reçu la certification d’excellence 2012 de Tripadvisor

Musée de la Femme vietnamienne ou Bao tang phu nu Viet Nam

  • 36 Ly Thuong Kiet , Hoan Kiem , Hanoi
  • Tel : 04 38 25 99 35
  • Horaires d’ouverture : 08h00 à 16h30 tous les jours, le lundi exclu
  • Entrée : 30 000 VND (tarif 2013)

Visite Hoa lu Tam coc Trang an Phat diem Bai dinh Cuc phuong Van long Ninh Binh

Written by Guide francophone Sapa Agence voyage randonnee Sapa Bac Ha on . Posted in Nouvelle Voyage Sapa Bac Ha

Visite Hoa lu Tam coc Trang an Phat diem Bai dinh Cuc phuong Van long Ninh Binh: Situé à environ 90 km au sud de Hanoi, la province de Ninh Binh est une étape incontournable tant pour les amoureux de la nature que pour les passionnés de culture. Dans cet article, nous vous invitons à faire un tour de visite dans les sites les plus connus de Ninh Binh. Vous êtes prêts ? C’est parti !

Grottes de Tam Coc

Grottes de Tam Coc, surnommé “la baie d’Along terrestre”

Tam Coc, surnommée la baie d’Along terrestre comporte trois grottes. La visite de la baie d’Along terrestre, d’une durée de 3 heures environ, ne peut se faire qu’en petits sampans sur la douce rivière de Ngo Dong, qui traverse en zigzag des paysages enchanteurs. De l’embarcadère nommée Van Lam jusqu’à la troisième grotte, vous naviguerez au milieu d’un monde féerique.

la baie d’Along terrestre

Tam Coc, baie d’Halong terrestre

Le cours d’eau rêveur est bordé des deux côtés de grands pitons calcaires aux formes multiples. On y voit, de temps à autre, surgir d’une végétation tropicale luxuriante, des têtes de chèvres élevées à la sauvage dont la viande est l’une des meilleures spécialités de la province. Dans les rizières au pied des montagnes, les rizières verdoyantes entre mars et mai offre un parfum léger et pénétrant de ses fleurs. Le sampan passe successivement  les trois grottes creusées dans des pains de sucre.

Grotte de Jade BICH DUONG

La grotte de jade (autrefois considérée comme « deuxième grotte des cieux du Sud ») est un site très fréquenté. Elle abrite trois petites anciennes pagodes, construites au début du 18ème siècle sur trois étages différents, d’où leurs noms « pagode basse », « pagode intermédiaire » et « pagode haute ». Ceux qui ont vu le film « Indochine » se souviendront de ce lieu magique et irréel où les deux fugitifs viennent s’abriter. La première pagode est adossée à la montagne au milieu d’un jardin luxuriant ; on accède à la seconde par un petit escalier puis, encore plus haut, on visite la troisième qui contient trois Bouddhas. Très joli point de vue sur les champs et la campagne, comme un tableau géant.

Thung Nham

Thung Nham est un des lieux touristiques des plus sauvages à Ninh Binh. Cet endroit est également connu pour son écosystème riche et préservé, notamment le jardin des oiseaux. On pourra vous proposer un circuit en barque qui vous mène vers la grotte du Bouddha (ce nom est du à la présence, à l’intérieur de la grotte, d’une grande pierre ressemblant à un Bouddha allongé), à travers rizières, roseaux et pitons calcaires.  Vous devriez visiter ce lieu en fin de journée ou des cigognes retournent leurs foyers.

Thung Nang

L’embarcadère de Thung Nang (vallée du soleil) attire des visiteurs par ses paysages naturels et merveilleux. La vallée est un lieu de rassemblement du soleil, des oiseaux, des rivières de riz, des herbes sauvages … Sur la douce rivière, les voyageurs pourront faire une balade en sampans traditionnels. Vous pourrez regarder des paysages paisibles, majestueux en écoutant la présentation des légendes de la montagne de Ba Doi, Coc, Mang…

La vallée du soleil est une combinaison du tourisme, l’écotourisme et le voyage de découverte ; une destination idéale des touristes qui adorent la nature et cherchent des beautés sauvages.

Complexe de tourisme écologique de Trang An

Jumelles de Tam Coc, les grottes de Trang An attirent du monde depuis son ouverture en 2010. Elles sont plus artificielles que ses voisines, mais permettent une visite plus longue et plus variée: 9 grottes toutes plus belles les unes que les autres, avec stalactites et stalagmites, différents temples et pagodes construits dans la montagne au fil de l’eau. La balade en sampans traditionnels permet d’admirer ce lieu magnifique.

Le site écotouristique de Trang An est considéré comme la « baie d’Ha long terrestre ». L’espace est si tranquille que le seul bruit est celui des rames. Au loin, les visiteurs ont l’occasion d’appercevoir les fleurs blanches des roseaux au pied des collines. Tout en appréciant l’air frais et le paysage montagnard, on vous mène vers un monde féerique.

Zone de conservation naturelle de Van Long

Village flottant de Kenh Ga

Van Long constitue une sorte de réserve naturelle qui bénéficie d’un niveau de protection plus élevé que les autres secteurs touristiques de Ninh Binh. Les paysages de Van Long se ressemblent à l’identique à ceux de Tam Coc, mais ils sont plus sauvages. Cette zone est une terre pleine de mystères, un lieu splendide qui abrite en outre la réserve naturelle immergée ainsi que la plus importante de la grande plaine du nord du Vietnam. Elle abrite 457 espèces de plantes supérieures, dont 8 espèces figurant au Livre Rouge du Vietnam. Elle comporte 39 espèces d’animaux dont 12 espèces rares et précieuses comme: primates, loris, chamois, ours, etc, et plus particulièrement le fameux singe à culotte branche.

Van Long n’est donc pas seulement une grande réserve naturelle mais aussi un site de patrimoines historiques. La zone est un lieu rêvé pour les voyageurs et aussi les chercheurs, élèves et étudiants.

Village flottant de Kenh Ga

Le village flottant de Kênh Gà se compose environ 1 500 individus vivant de pêche et de l’exploitation des gisements de pierre pour les vendre ensuite à des fabriques de ciment. Prenez en moyenne 3h pour une promenade en barque sur la rivière Hoàng Long (en comptant la visite de la grotte) et découvrir la vie authentique des habitants d’ici.

Parc national de Cuc Phuong

Est ce que vous aimez la nature tropical? Le Parc national de Cuc Phuong est une destination remarquable.

Cuc Phuong est le premier parc national du Vietnam et est la plus grande réserve naturelle du pays. C’est également un haut-lieu pour la préservation de la biodiversité au Vietnam. Le forêt possède une étonnante diversité de flore et de faune. On y a dénombré 97 espèces de mammifères, 300 espèces d’oiseaux, 36 espèces de reptiles, 17 espèces d’amphibiens, 11 espèces de poissons, 2 000 espèces de plantes aquatiques, des milliers d’espèces d’insectes et beaucoup de terres de différentes couleurs.

Ninh Binh captive les voyageurs non seulement par ses paysages naturels magnifique mais encore par des sites culturels et historiques.

Pagode Bai Dinh

La pagode de Bai Dinh située sur une superficie de 700 ha est considérée comme le grand centre bouddhiste du Vietnam et aussi de l’Asie du Sud-Est. chaqu’ année, la pagode accueille des millions de visiteurs.

Elle figure dans les records asiatiques pour la plus grande statue de bouddha en bronze sertie d’or (100 tonnes) et le nombre de statues d’Arrhat en pierre le plus élevé (500 statues).

Grotte de Jade Bich Dong

Ancienne cité royale de Hoa Lu

Capitale du Vietnam indépendant de 968 à 1009, Hoa Lu fut abandonné au profit de Thang Long – Hanoi en 1010. De nos jours, dans le paysage éternel des rizières au pied des pics karstiques, il ne reste ni de grands palais, ni de monuments royaux. Les seuls vestiges importants sont deux temples, l’un dédié aux Dinh, l’autre aux Le antérieurs qui régnèrent sur le pays durant la période précitée.

Un tour de Hoa Lu à pied ou par le vélo donnera les visiteurs des expériences intéressantes pour découvrir une partie de l’histoire vietnamienne et la vie des habitants du Delta du Fleuve rouge.

Temple de Thai Vi

Situé au village de Van Lam, Thai Vi est l’un des plus anciens temples du Vietnam. Il fut construit au treizième siècle, après la victoire des Tran sur les mongoles en 1258, pour accueillir le roi père Tran Thai Tong qui, après avoir laissé le trône à son fils, souhaita se consacrer au bouddhisme.

Le Temple qui a une architecture originale en pierre obéissant aux principes de la géomancie orientale, se trouve au milieu des rizières et pitons calcaires, dans une ambiance calme, des voyageur y trouveront agréable et sereine.

Par ailleur, vous pourriez ajouter ces destinations disponibles suivantes à votre plan

– Lac Dong Chuong

– Mont Non Nuoc

– Temple du roi Dinh Tien Hoang

– Temple du roi Le Dai Hanh

– Temple Truong Han Sieu

Tam Coc Ninh Binh

Et plusieurs activités sont possibles : promenade à pied ou à vélo autour des vallées, des sites culturels ou dans les rizières ; pêche, cerf-volant, escalade, découvert la vie rurale.

Hébergement:

Chez l’habitant : Le Vietnam est apprécié par les voyageurs du monde entier grâce à son patrimoine historique et culturel ainsi qu’à la beauté de ses nombreux sites naturels. Néanmoins, ce qui séduit le plus souvent les voyageurs au Vietnam, ce sont les populations locales, leur manière de pensée et leur mode de vie.

Venant à Ninh Binh, vous pourrez séjourner chez les paysans dans le village du Delta du Fleuve Rouge. Deux adresses qui sont bien appréciées et recommandées par les voyageurs au Vietnam par leur accueil chaleureux et le confort de la maison sont chez M. Ich, sa femme Dan au village de Non Khe, et chez M.Thanh au village de Hong Phong.

Le Nha Nhac, musique de cour vietnamienne

Musique vietnam traditionnelle – un patrimoine culturel

Written by Guide francophone Sapa Agence voyage randonnee Sapa Bac Ha on . Posted in Nouvelle Voyage Sapa Bac Ha

Musique vietnam traditionnelle – un patrimoine culturel: La musique traditionnelle fait partie du patrimoine culturel de chaque pays. Jusqu’à aujourd’hui, le Vietnam compte cinq sortes de musiques traditionnelles reconnues par l’UNESCO en tant que patrimoines immatériels: musique de cour de Hue, gongs du Tay Nguyen, chants des courtisanes (ca tru), chant alterné (quan ho) et chant à l’entrée de la maison communale (hat xoan).

Par contre, comme beaucoup d’autres musiques traditionnelles dans le monde, celle du Vietnam est moins connue et intéressée par le public, surtout les jeunes générations, que la musique moderne. Selon le musicien Mai Tuyết Hoa, afin que la musique traditionnelle retrouve le chemin du cœur des Vietnamiens, il faudrait qu’elle ait plus de place dans les médias.

Musique vietnam traditionnelle

Récemment, apparaissent plusieurs vidéos clip des acteurs occidentaux chanté les morceaux de musique traditionnelle Vietnam en exprimant leur passion pour cette musique étrangère. Ces derniers attirent beaucoup l’attention des Vietnamiens et deviennent des coups de cloche réveillant ceux qui ont oublié leur musique traditionnelle.

A travers de cet article, nous voulons donc rappeler tous les lecteurs vietnamiens la beauté de la musique traditionnelle du pays et l’importance de conserver et promouvoir ce patrimoine national. Nous voulons également faire découvrir les lecteurs étrangers, les anciens et futurs voyageurs au Vietnam, la culture vietnamienne à travers sa musique.

La musique traditionnelle est extrêmement diverse selon les régions du pays. Il existe par ailleurs des différences marquées entre le Nord, le Centre et le Sud, et aussi entre les zones montagneuses et les plaines côtières.

Musique traditionnelle dans le Nord Vietnam :

1, Le Tuồng ( ou hát bội)

Le « Tuong » ou hát bôi, est un théâtre classique de cour importé de Chine au XIVe siècle. Nettement influencé par l’opéra chinois, il a été introduit au Vietnam au XIIIè siècle par les envahisseurs mongols, jusqu’à ce qu’ils soient repoussés par Tran Hung Dao. Très cérémonieux, le théâtre hat tuong, emprunte sa gestuelle et ses décors à l’opéra chinois. Un orchestre de six musiciens, dominé par le tambour, l’accompagne.

Le hat tuong comprend un nombre limité de personnages caractéristiques, immédiatement identifiables par leur maquillage et leurs costumes symboliques. Ainsi, une face maquillée en rouge représente le courage, la loyauté et la fidélité. Les traîtres et les personnages cruels se blanchissent le visage. Les habitants des plaines ont la figure peinte en vert, les montagnards, en noir. Horizontaux, les sourcils signifient l’honnêteté ; en accent circonflexe, la cruauté, et, tombants, la lâcheté. Selon la façon dont il tripode sa barbe. On peut reconnaître les émotions (réflexion, inquiétude, colère, etc.) qui animent un personnage masculin.

2, Chèo :

Le  « Chèo » (« chant comique ») est un théâtre populaire apparu au Xè siècle dans le delta du fleuve Rouge, au Nord du pays, il est considéré comme la plus ancienne forme d’opéra vietnamien existante. Le Cheo se distingue tout de même du Tuong sur plusieurs points:

Le chant du cheo est plus rapide, moins accentué et moins grave

Les personnages ne sont pas forcément rois et généraux

Les costumes sont plus réels; les décors simples.

On y chante et déclame avec des mots de tous les jours, en recourant à de nombreux proverbes et dictons. La plupart des mélodies sont d’origine paysanne. L’air enjoué du cheo se manifeste à travers le rire et la subtilité. Le bien et le mal sont les thèmes principaux.

Il y a un échange constant entre la foule et les personnages, soit, dao (actrice), kep (acteur), lao (personne âgée), mu (matrone) et he (bouffon). »

3, Ca tru :

Le ca trù (ou hát ả đào) est une forme de musique du nord du pays, avec un répertoire composé de chants cultuels, de rivalité ou de divertissement. Il n’y a pas de mélodie fixe car elle varie en fonction de la langue à tons. Cette musique populaire qui aurait été créée par Ả Đào, une chanteuse qui aurait charmé « l’ennemi » avec sa voix tandis qu’elle frappe une planchette de bois avec une baguette, accompagnée par un luth ou un tambour et souvent dansé aussi.

La plupart des chanteurs du genre restent des jeunes femmes. Dans les années 1980, le genre a été revitalisé par le relâchement de la répression gouvernementale.

Musique vietnam traditionnelle - un patrimoine culturel

4, Hát chầu văn :

Le hát chầu văn ou hát văn ou chầu văn est une musique spirituelle jouée pour invoquer les esprits durant les cérémonies de possession du culte dong bong. Cette musique est populaire à Hà Nam, Nam Dinh et quelques provinces dans le Nord.

Très rythmée, elle recherche la transe, et est chantée par l’un des musiciens qui l’accompagnent à la vièle dan nhi ou au luth dan nguyet. Avant 1986, le gouvernement vietnamien le réprimait ainsi que les autres formes d’expression religieuse. Depuis, le genre a été revitalisé par des musiciens comme Phạm Văn Tỵ.

Musique traditionnelle dans le Centre Vietnam :

La musique de Huê est née vraisemblablement sous le règne du seigneur Nguyên, (fin du 17ème siècle, début du 18ème siècle). A cette même époque, les musiciens des seigneurs Nguyên étaient coupés de la tradition musicale du Nord Vietnam, et se trouvaient avec un parler et une musique différents.

Le site de Huê fut choisi comme capitale de la partie méridionale du Vietnam par le seigneur Nguyên Phuoc Trân en 1687. Huê est devenue Capitale Impériale du Vietnam sous le règne de Gia Long, en 1802.

La musique de Huê est née donc vers cette époque. La musique de divertissement, indépendamment de la musique de Huê, avait déjà existé avant cette époque.

La musique de Huê est la synthèse des deux traditions chinoise et indienne d’une part et d’autre part la tradition autochtone de la région de Huê.

Cette musique, aristocratique à l’origine, l’est restée jusqu’à la veille de la deuxième guerre mondiale. De nos jours, elle est enseignée dans les conservatoires et les écoles de musique.

1, Musique royale ( Nhạc cung đình)

Le nhac cung dinh est la musique de Cour (quan nhạc, nha nhai ou nhạc dai noi) de Huê joués sur deux ensembles disparates jusqu’au XXe siècle

Le Nha Nhac, littéralement « musique élégante », désigne les divers styles de musique et de danse exécutés à la cour royale vietnamienne du quinzième siècle à la première moitié du vingtième siècle. Il ouvrait et clôturait généralement les cérémonies qui marquaient les anniversaires, les fêtes religieuses, les couronnements, les funérailles et les réceptions officielles.

Musique royale ( Nhạc cung đình)

De tous les genres musicaux qui ont vu le jour au Vietnam, seul le Nha Nhac peut se targuer d’avoir une dimension nationale et de forts liens avec les traditions d’autres pays d’Asie du Sud-Est.

Les représentations de Nha Nhac réunissaient autrefois de nombreux chanteurs, danseurs et musiciens vêtus de somptueux costumes. Les grands orchestres, où dominaient les tambours, comprenaient de nombreux autres types de percussions, ainsi que des instruments à vent et à cordes. Tous les exécutants devaient rester extrêmement concentrés afin de suivre scrupuleusement toutes les étapes du rite.

2, Hò Huế

Hò Huế est un chant mélodieux, rythmique et typique de Huế

Il y a 3 catégories de Hò Huế:

–  Hò nghi lễ (pour les cérémonies) : celui-ci comprend 2 variances: đưa linh et chèo cạn.

– Hò vui chơi (pour les loisirs) : qui comprend 5 variances hò ru em (berceuse), hò bài thai, hò bài chòi, hò bài tiệm và hò nàng vung.

–  Hò lao động (pour les travaux) : dont plusieurs variances, par exemple selon le métier: hò khau đai, hò khau sòng, hò kéo thác, hò đẩy noốc, hò mái nhì (ou mái đẩy), hò ô, hò lơ, (ce sont des chants d’accompagnement pour relever le cœur des travailleurs) , hò quết vôi (peinture à la base de la chaux),  hò gọi nghé (appel le buffon), hò giã gạo (ou hò khoan) , hò xay lúa, hò nện (ou hò hụi) les chants collectifs pendant la saison de décorticage du riz …

Le point fort de Hò Huế est la subtilité de son langage. Les mots sont denses, les dialogues sont typiques de Huê. L’humour est 100% de la cité impériale. Ni vulgarité ni médiocrité. La composition suit les règles des poèmes de « thơ lục bát » (versification alterne entre les vers de 6 et de 8 pieds.)

4, Ca Hue :

Le ca huê est une ancienne forme de musique de chambre aristocratique liée au divertissement au centre du pays. Le dan huê ou nhạc huế en est la musique, datant du XVIIe siècle. Il est interprété par une chanteuse accompagnée d’un ensemble de trois ou cinq instruments à cordes (luths, cithare et vièles : Ngu Tuyêt : les cinq parfaits) jouant sur les modes bac et nam.

Musique traditionnelle dans le Sud Vietnam

1, Đờn ca tài tử :

Le đàn tài tử ou nhạc tài tử est l’équivalent des précédents pour le sud du pays depuis le XIXe siècle. Musique de divertissement destinée aux « amateurs », elle use des mêmes modes mais en y instillant des nuances de caractère sentimental, correspondantes à des états émotionnels. Principalement instrumentale et improvisée, elle se joue avec les cordes dàn tranh, ty ba, dan kim, dan tam, dan co et les percussions song lang.

2, Cải lương

Comparé au tuồng et au chèo, le cải lương est un opéra rénové reste encore populaire. Il apparaît au XIIe siècle et traite de thèmes à la fois historiques et contemporains. Il a été adapté au début du XXe siècle, aux innovations modernes et à l’influence française, et peut par exemple inclure des guitares électriques. L’accompagnement est joué par un nhac tai tu notamment. C’est une forme complexe et partiellement improvisée de musique de chambre proche du dan tai tu, musique des « amateurs », du sud du pays.

D’ailleurs, il existe un grand nombre de musiques folkloriques régionales en vertu de la diversité géographique et ethnique du pays.

1, Le ngâm tho:

Le ngâm tho est la poésie chantée folklorique incorporée dans le théâtre et devenue une forme urbaine de musique de chambre depuis 1950. Il s’agit d’improvisation collective non mesurée et accompagnée par des instruments. Le répertoire le plus populaire est formé par le ngam kieu de Nguyen Du, une épopée de 3 000 vers dont on joue des nuits durant des extraits (lay).

2, Le chant alterné (quan họ):

Le quan họ ou quan họ bắc ninh est populaire à Hà Bắc et dans tout le pays. De nombreuses variations existent, en particulier dans les provinces du Nord. Chanté a cappella, il est improvisé et joué lors de rituels.

3, Les chants de travail Hò sont des chants à répons employés dans bien des professions pénibles.

4, Les chants populaires Lý sont des chants d’amour, de nostalgie ou de divertissement.

le théâtre populaire et le théâtre rénové

5, Les chants Ru sont des berceuses :

Les mères vietnamiennes ont l’habitude de se servir aussi des berceuses traditionnelles ( hát ru dans le Nord et ầu ơ dans le Sud ) pour dorloter les enfants. Ces berceuses sont d’une manière générale, une occasion pour les femmes, de dire leurs plaintes envers les difficultés de leur vie quotidienne difficile.

6, Les chants « nhac dam ma » sont des lamentations funéraires accompagnées d’un petit orchestre (hautbois, flûte, vièles et percussion).

7, Les ensembles nhac ngu am (« musique des cinq sons ») se chargent de certains rituels religieux cao-dai. L’ensemble civil van composé de 4 vièles et une percussion peut aussi jouer en dehors de ces occasions. L’ensemble militaire vo, composé d’un hautbois et de percussions joue dans les processions et pour les funérailles.

8, Le xẩm ou hát xẩm (xẩm chantant), populaire au nord du pays, remontant au XIVe siècle, est en danger de disparition ; il est joué habituellement par des mendiant itinérant aveugles.